13 octobre 2009

Paradoxe de l'âne de buridan

Un âne placé dans un champs se trouvait à égale distance d'un seau d'eau et d'une botte de foin.

Ne sachant s'il avait faim ou soif, terrassé par l'indécision et incapable de bouger, l'âne finit par se laisser mourir de faim et de soif.

Y'a des sacrées bourriques quand même.

Posté par lorelei68 à 00:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Paradoxe de l'âne de buridan

Nouveau commentaire